Archives de Catégorie: La Vie Pro

La reconversion professionnelle, un vrai parcours du combattant !

Lorsque l’on a 30 ans  (à 21 jours près) et que l’on doit choisir une formation pour se reconvertir, cela relève presque du parcours du combattant façon les 12 travaux d’Astérix voir même pire !

Je te refais le topo, il y a quelques temps maintenant, on peut même dire mois, je t’avais parlé de cette formation Community Manager qui se présentait à moi et toute mes interrogations en découlant. Bon je te rassure, je n’ai pas encore eut la révélation qui fait que je me pose moins de questions, bien au contraire ! Non c’est même PIRE !! Parce que maintenant, non seulement je me pose des questions concernant ce possible choix de carrière mais vient rajouter à cela la possibilité de faire un BAC + 3 Alternance en communication ou pourquoi pas (mais alors là, c’est beaucoup plus hypothétique) une Alternance GRETA Web designer ? Bah oui, c’est que ça bouillonne en haut dans mon cerveau…

Quand les recherches d’emplois n’avancent pas ou alors si mais avec des mails de réponses négatives qui s’entassent dans ma boite mail, il faut bien se faire une raison : Formation il me faudra pour travailler dans l’avenir. C’est que j’aurais presque un Maitre Yoda qui me chuchoterait des mantras dans l’oreille, j’ai bien dit presque… Et reprendre une formation à 30 ans, ça fait comment dire, mal au cœur / peur / te fait te remettre en question / te poser tout pleins de questions / dur à avaler comme pilule. (Rayer la mention inutile). Bon dans mon cas, ça fait un peu tout ça à la fois ! Bin oui, j’ai l’impression d’avoir échoué tout ce que j’ai entrepris alors que si je fais le bilan, j’ai arrêté le cinéma parce que je n’étais plus emballée, j’ai dû arrêter le spectacle parce que mon dos m’a lâché, on ne dirait pas comme cela mais c’est quand même sacrément différent de l’échec ! (Merci à mon homme de me l’avoir rappelé cette semaine alors que j’étais plus bas que terre).

Ni une, ni deux cette semaine, j’ai essayé tant bien que mal, plutôt mal que bien d’ailleurs, de me renseigner sur les Alternances qui pourraient m’intéresser et la je retombe presque toujours dans le même schémas, des quelconques écoles (payantes) qui proposent dans mon cas des DEESCOM (DEES communication) de niveau donc BAC + 3 en Alternance (donc formation non payante) et qui ne sont pas reconnu par l’État (mais c’est un diplôme de FEDE soit disant reconnu au niveau Européen or la FEDE se trouve en Suisse qui n’est pas un pays Européen, cherchez l’erreur…).

Bon c’est bien beau tout cela mais comment s’y retrouver niveau professionnel ? Je veux dire, est ce que les agences évènementielles ou les entreprises reconnaissent ce diplôme ? Est ce que cela me permettra de trouver du travail un fois l’alternance achevé ?

Bin oui, rappelons quand même que je n’ai plus 20 ans et que mon objectif n’est pas d’avoir un diplôme de plus pour faire beau sur mon CV mais une formation qui me sera vraiment utile pour trouver du travail.

Alors ni une, ni deux, je prends les choses en main, je trouve un site, puis deux, puis trois, puis en fait bien trop pour arriver à m’y retrouver et savoir ce qui me sera utile à MOI !

Là je trouve une école, ISEFAC pour ne pas la nommer, leur site te propose de t’inscrire pour la prochaine réunion d’information concernant la formation que je « convoite ». Pas de problème jusque là, je m’inscris, je remplis le dossier qu’il demande et on verra bien.

Sauf que la réunion d’information n’en était pas une ! Enfin si tu comptes la petite présentation par vidéo projecteur de 25 min ou l’on t’assomme à coup de 89% de nos étudiants ont reçu le diplôme (oui mais est que 89% de vos anciens étudiants sont en CDD ou CDI actuellement ?) Sur ce, direction l’entretien individuel de 5 à 10 min pour juger de ta motivation (non mais c’est une blague ?) et du test d’admission de 50 à 60 min…

Hum hum, bon alors déjà, j’étais clairement la seule présente de plus de 26 ans dans la salle, que tout les autres sortaient tout juste de leur BTS donc allez, maxi 22 ans au plus vieux d’entre eux (il y avait bien 3 jeunes hommes présent). J’étais clairement la seule avec un passé professionnel de plus de 8 ans derrière moi et qui plus est, ne sortant pas de BTS (note que c’est important pour comprendre le déroulement de l’entretien).

Durant l’entretien, on ne me pose étonnamment pas de question sur mon profil atypique (cinéma – spectacle), d’ailleurs j’ai à peine eut le sentiment que ce dernier m’écoutait ou faisait attention à moi. J’explique mon parcours, mes ambitions professionnelles expliquant que pour moi, l’alternance présentait le meilleur moyen de combler mon manque d’expérience dans ce domaine et d’acquérir les connaissance manquantes nécessaire à ce poste, sur ce, moins de 4 min plus tard il me demande : mais pourquoi le choix de l’alternance ? Euh non mais sérieusement !? Il m’a bien demandé cela ? Je veux dire, je lui ai expliqué ce point ci moins de 4 min avant mais si au lieu d’être resté bloqué plus de 3 min sur « il manque le mot évènementiel dans votre intitulé du CV » il m’avait écouté, on avancerait peut être… Donc rebelote je lui re explique, il note 3 pauvres trucs sur sa feuille et c’est terminé. Merci pour l’entretien, veuillez vous présenter dans la salle d’examen. En tout, 5min d’entretien, aucune vrai question de sa part, je le sens même pas présent avec moi… Hum ça promet !

L’examen alors quant à lui se comporte d’un QCM culture générale, à comprendre que des question d’ordre économique et vote de loi, une partie média et communication, une analyse d’image (quand tu n’en as pas fait depuis plus de 9 ans et que tu n’y est pas préparé, c’est la joie!) et une partie QCM d’anglais expression et grammaire. Étrangement c’est sur la partie anglais ou j’ai été le plus à l’aise contrairement à ce qu’il en aurait été il y a 10 ans…

Ce que cela va donner, aucune idée !! Résultat dans 10 jours au pire des cas ma candidature n’est pas retenue au meilleur je suis admise mais même si je suis admise, je dis bien si, je ne sais même pas quoi penser de cette formation ni même si j’ai vraiment envie de la faire ?! Je veux dire, je me suis présentée à une journée d’information, j’en ressors en ayant passé des tests d’admissions et n’eut aucun renseignements de plus que ce que l’on trouve sur leur site, bref j’ai limite encore plus de questions et finalement pas de réponses ou peu !

Résultat, je ne sais toujours pas ce qui est le mieux pour moi entre :

IFOCOP Community Manager (ou j’ai quand même eut quelques bons échos toutes formations confondu)

DEES COM oui mais dans quel centre de formation ? Quelle école ?

un GRETA Webdesigner ? (Là encore, j’ai eut de bon échos de ce centre de formation, mais la seule formation qui pourrait m’intéresser n’est que celle ci ! )

Alors je fais appel à toi, internaute de plus de 30 ans qui toi aussi est en galère de recherche de formation ou l’a été ou que tu as juste pitié de moi, si tu as des conseils, des avis, des expériences à partager, fais toi connaitre, je t’en serais éternellement reconnaissante !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tagué , , , , , , ,

Formation CM ou rester dans mon domaine ?

Si tu me suis sur Hellocoton, tu l’auras compris, il y a du changement niveau vie professionnel en ce début de semaine.

Non pas que j’ai trouvé un poste comme par enchantement, non loin de là, simplement que j’ai 2 possibilité qui s’offrent à moi dans la foulée avec très peu de temps pour réellement prendre le temps de peser le pour et le contre.

Je m’explique.

D’un côté, j’ai eut une réunion d’information suivit d’un test psychotechnique pour une éventuelle formation de Community Manager vendredi dernier. Plus de la curiosité qu’un réel projet de changement de carrière à ce moment là. Verdict du test : Rendez vous demain 11h pour un entretien individuel, ce qui définira si je suis prise ou pas, pour suivre cette formation qui dure 8 mois en tout (4 mois dans les locaux suivit de 4 mois de stage en entreprise). Autant dire que c’est un rythme assez intensif si l’on compte les presque 3h de trajet aller retour par jour pour se rendre au centre de formation.

De l’autre, je reçois dans la journée un mail d’un ancien collègue professionnel me donnant quelques contacts à appeler pour ma recherche d’emploi actuelle ! Je ne sais pas ce que cela pourrait donner mais c’est une piste à suivre et à travailler c’est certain. Peut être même une possibilité de trouver du travail sur du court ou moyen terme ?!

Maintenant je me retrouve face à ce dilemme :

Formation Community Manager ou perséver dans ma recherche d’emploi ?

Car une chose est sure, si je m’engage dans ma formation, je m’y consacre entièrement. Je ne pourrais pas faire de recherche d’emploi en même temps, ce ne serait pas possible mais surtout à quoi cela rimerait il si je ne l’a faisait pas sérieusement ? Surtout lorsqu’elle dure aussi longtemps ! Si cette formation fonctionne bien, je pourrais retrouver du travail dans cette branche mais cette branche est elle réellement valable ?

Je m’explique, le poste de CM est assez récent et en plein boom, tu l’auras compris, c’est un peu le job à la mode. Sauf que je vois énormément d’annonces de stages mais finalement peu d’annonces pour des CDD ou CDI. Mais surtout, comment est ce que ce poste va évoluer ? Est ce que les profils travaillant surtout en communication / marketing / ou commerce ne seront pas d’avantages favorisés pour trouver un poste ? Est ce que dans le futur, les CM’s ne seront pas d’avantages des Web-rédacteurs ou web-designers endossant cette double responsabilité ?

Quel est le réel avenir professionnel d’une personne travaillant dans le secteur du spectacle jusque là (c’est à dire moi) reconvertit dans cette branche ? Ne serait ce pas plutôt repousser à plus tard cette reconversion forcée que je m’efforce de faire ?

Et puis d’un autre côté, même si cette formation pourrait m’apporter une corde supplémentaire à mon arc, je ne fais qu’encore repousser de plus de 8 mois cette recherche d’emploi dans mon secteur. Cela pourrait peut être m’aider, ou pas ? Est ce que partir sur tout autre chose alors que je viens tout juste d’avoir quelques pistes, aussi minces soient elles, ne serait finalement pas un moyen de tuer le poussin dans l’œuf ? Bref, de réduire mes chances de trouver un travail que j’aimerais vraiment ? Parce qu ‘après tout, j’ai une carte à jouer et a exploiter dans mon domaine, je le sais ! Il faut juste que je trouve l’opportunité pour la faire valoir…

Voilà, toute ces interrogations auxquelles je ne sais pas trop quoi répondre parce que tout cela s’enchaine bien trop vite à mon gout ! J’aime avoir le temps de me poser et de peser le pour et le contre, hors je ne l’ai pas ! Attention, hein, je ne dis pas que je ne suis pas contente d’avoir ce choix ou que je m’en plaigne, loin de là !!

Mais c’est juste que si je suis prise, cette formation commençant le 12 Avril, je devrais me dépêcher pour trouver le financement le plus vite possible, donc aucune possibilité de marche arrière une fois la machine lancée ! Bin oui, sans compter que si je suis financée et que je fais finalement marche arrière, je n’obtiendrais surement pas de deuxième financement pour une formation plus en adéquation avec mon projet professionnel…

Tu vois mon deal ? Pas simple n’est ce pas ! Je n’attends pas à ce que tu me donnes la solution, je crois que personne d’autre que moi ne peut l’avoir. J’avais juste envie de te montrer à quel point tout peut s’enchainer très rapidement parfois même un peu trop rapidement…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tagué , , , , ,

La phase sombre de la recherche d’emploi

Getty/Toledano

Lorsque tu cherches un emploi, tu passes par plusieurs phases, allant du moral remonté à bloc, aux doutes les plus sombres. C’est un peu comme si quelqu’un jouait au yo yo avec ton moral. Et je n’aime pas cela.

Prenons cette semaine par exemple, je l’ai commencé comme toute les dernières semaines, répondant à des annonces qui me plaisaient, à d’autres qui me plaisaient un peu moins mais qui seraient susceptible de m’apporter quelque chose (autre qu’une paye). J’ai envoyé des candidatures spontanées, relancé les sociétés, travaillé sur un meilleur CV, une meilleure lettre de motivation, retravaillant encore et encore les phrases d’accroches prouvant ma motivation et donnant l’envie de me rencontrer.

Bref, je l’ai commencé le moral presque au beau fixe et puis tout a changé parce qu’au bout d’un moment, malgré tout les efforts que je fournis, je ne peux pas m’empêcher d’espérer recevoir un coup de fil, une réponse par mail, enfin n’importe quoi qui puisse me montrer que tout ce que je fais n’est pas vain. Parce que oui dans la recherche d’emploi, le plus souvent, tu te heurtes au silence, cet espèce d’indifférence volontaire ou non, de la part des sociétés qui ne prennent pas le temps de te répondre, de t’expliquer en quoi tu ne corresponds pas au « profil ».

Au bout d’un certain moment, ce silence est devenu plus que pesant et a commencé à ébréché ma motivation et mon entrain. J’en vient à douter, à me demander à quoi servent tout ces efforts si personne ne les vois et ne les remarque. Pourquoi est ce que je répondrais à telle ou telle annonce si je sais pertinemment que je ne décrocherais pas le job ?

Cette phase est de loin la plus dangereuse car elle peut durer plus ou moins longtemps, c’est la phase sombre de la recherche d’emploi. A ce niveau là, j’ai deux options qui s’offrent à moi. Soit je continue à envoyer des CVs sans vraiment y croire, soit j’arrête pour quelques temps mais là ce n’est pas la meilleure chose à faire car cela n’arrangera en rien ma situation et mon moral. Perso, j’ai choisit l’option numéro un.

Tu l’auras compris, je suis en plein dans cette phase et ce n’est pas très jolie. En fait, je pense qu’il me faudra encore un peu de temps pour complètement en sortir. Non là, je dois m’occuper de moi, essayer de penser à autre chose que la recherche d’emploi, pour que je puisse retrouver mon entrain et ma motivation, une énergie plus que nécessaire pour décrocher un travail! Parce que oui, c’est aussi cela la recherche d’emploi, devoir gérer son esprit, remonter la pente, garder confiance en soi et y croire quoi qu’il arrive.

Bon là, si tu es arrivée jusqu’à ces lignes, tu dois te dire que ce billet est bien déprimant et quelque part, tu as raison. Mais il fallait que je le sorte, que je l’écrive pour t’en parler parce c’est quelque part, un mal dont on ne parle jamais parce qu’il faut toujours parler du positif surtout dans la recherche d’emploi, mais ce n’est pas toujours le cas et c’est aussi tout à fait normal de passer par cette phase. Alors autant ne pas juste se voiler la face !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tagué , , ,

Le bilan de compétence : Mais qu’est ce que c’est ?

https://i0.wp.com/img809.imageshack.us/img809/831/vics.jpg

Bin oui c’est une bonne question parce que quand j’ai demandé autour de moi ce que l’on faisait durant un bilan de compétence, j’ai plus ou moins eut à chaque fois les mêmes réponses :

–  Bin c’est un bilan de compétence… Ils vont te poser des questions, tu feras des tests et puis ils te diront ce que tu peux ou ne peux pas faire. Enfin bon je connais Untel qui
l’a fait et on lui a dit que de toute façon il pouvait tout faire et ça ne lui a servi à rien…

Et lorsque l’on demande à sa conseillère ou conseiller Pôle Emploi (faudrait quand même pas croire que je sois sexiste) on n’obtient pas forcément plus de renseignements.

Le bilan de compétence va vous permettre de faire le point sur vos compétences acquises durant vos années de travail pour vous aider dans votre recherche de
travail.

Alors là c’est pas mieux, ils nous ressortent simplement ce qu’on peut lire sur leur site.

Ce qui est drôle avec le Bilan de Compétence, c’est que tout le monde semble savoir ce que c’est mais personne ne sait concrètement nous l’expliquer. Ce qu’il s’y passe relève du mystère, une
zone d’ombre à laquelle personne ne veut apporter de lumière. Ma recherche sur Internet n’a pas été plus fructueuse je vous rassure ! J’ai trouvé tout plein d’organisme payant proposant cette
prestation mais au final, rien sur son réel contenu !

Heureusement les amis que je me suis dévouée pour vous, bon d’accord pas pour vous, pour moi mais je vais partager mon expérience avec vous alors ça compte quand même.

Le bilan de compétence se fait généralement en petit groupe moins de 10 personnes en général ce qui permet de garder un certain dynamisme entre nous. Il se compose de 7 rendez vous d’une heure et
demi au maximum par semaine auquel on a des exercices / devoirs / recherche à faire pendant au moins une demi journée avant le rendez vous suivant. Je tiens à préciser que c’est le déroulement de
base du Bilan de Compétence Approfondi proposé par Pôle Emploi.

Il se compose donc en plusieurs étapes :


  1. Le Bilan personnel : Qui suis je ? Ou vais je ? Suis je heureuse dans ma vie ?….
  2. Le Bilan professionnel : Quelles sont nos compétences ? Quels sont les 2 métiers que l’on veut faire ?
  3. La Réalisation : Doit on reprendre une formation pour atteindre notre objectif ou comment mieux cibler sa recherche d’emploi. 

Là concrètement, ça à l’air simplissime genre un enfant de maternelle pourrait le faire mais ça soulève quand même pas mal de questions auxquels on n’a pas l’habitude d’y répondre, surtout pour
la partie 1 en fait ! Et du coup, ce qu’on pensant faire fingers in the nose s’avère être un petit peu plus délicat et demande d’avantage de réflexions.

Évidemment on y répond par écrit chez soit bin oui y’a des devoirs comme à l’école que l’on doit rendre à la Madame ou Monsieur en début de rendez vous, bin oui je t’avais dit que c’était comme à
l’école !

Et durant la séance, on débat sur ces questions tous ensemble. Enfin si on ne participe pas et ne fait pas les exercices, autant dire que ça ne sert à rien parce que rappelons le, c’est avant
tout un travail personnel et si l’on veut que les choses changent, faut se bouger ! Faut pas non plus croire qu’ils sont là pour nous trouver du travail non plus…

Bon la je te vois venir, tu vas me dire à ton tour que je n’ai pas expliqué non plus ce qu’on y faisait réellement mais faut en garder un petit peu pour plus tard, tu ne crois pas ?

Donc je vais te sortir un petit panneau To Be Continued ou on parlera exclusivement ou presque de la phase 1 !

En prime, t’auras même un devoir à faire chez toi pour la peine !

Tagué , ,